info
« La Fondation Général Bigeard, sous l'égide de la Fondation de France a le devoir de faire connaître les principes qui ont guidé la vie et l’œuvre du Général afin que les jeunes générations, puissent s’en inspirer trouvant ainsi des exemples d’enthousiasme et d’espérances sans cesse renouvelés.»

Message

Vie politique

    Vie politique : Fonctions : Parlementaire français

    Député 1978-1988 Gouvernement Ve République Groupe politique UDF

    Biographie

    Date de naissance 14 février 1916 Résidence Toul, Meurthe-et-Moselle

     

    Ses travaux à l'assemblée Nationale

     

    Du 31 janvier 1975 au 4 août 1976, Valéry Giscard d’Estaing nomma le général Bigeard Secrétaire d’État à la Défense auprès du Ministre de la Défense Yvon Bourges dans le gouvernement de Jacques Chirac.

    En mars 1978, Valéry Giscard d’Estaing lui demanda de remplacer la candidate UDF décédée dans la circonscription de Toul, en Meurthe-et-Moselle (celle de l’actuelle secrétaire d’État). Bigeard fut ainsi député UDF de Meurthe-et-Moselle de mars 1978 à juin 1988, réélu en juin 1981 puis en mars 1986 (au scrutin proportionnel dans une liste UDF qu’il mena aux côtés du maire de Nancy et futur ministre André Rossinot), mais il échoua en juin 1988 de très peu face à son concurrent socialiste.

    Après 1988, le général Bigeard resta dans sa retraite à Toul, rédigeant quelques livres (seize au total) et s’exprimant dans les médias sur les sujets d’actualité qui l’intéressaient.

    Il présida la commission de la défense à l’Assemblée Nationale durant son premier mandat de 1978 à 1981.
    Il se retire ensuite dans sa maison de Toul, dans laquelle il écrit des livres sur sa carrière militaire et propose ses réflexions sur l'évolution de la France. Quelque temps avant sa mort, il déclare : « Je suis le dernier des cons glorieux ». Il meurt à son domicile de Toul le 17 juin 2010 à l’âge de 94 ans. Ses funérailles ont lieu en la cathédrale de Toul le 21 juin 2010.

    Son franc-parler, son ton gouailleur propre à tous les militaires, avec quelques gros mots laissaient apercevoir son amour pour la patrie et sa grande amertume en voyant la grandeur de la France s’éclipser.

     

    Ses travaux à l'assemblée Nationale

Le soldat
Le politique
L'auteur
Espace privé
 
Rechercher
Laissez un commentaire
Thématique
Vidéothèque