Cérémonie à Cannes

 
Message de la Présidente

Avant toute chose, je dois vous exprimer le grand regret de Marie-France Bigeard, la fille du Général , de ne pouvoir assister à la scène que nous venons de vivre, scène qui pour elle plus qu’à tout autre aurait certainement été particulièrement émouvante.
Pour moi,  être invitée aujourd’hui à prendre la parole au moment  de l’inauguration de ce square qui va devenir également un lieu de mémoire en prenant le nom du Général Marcel Bigeard, c’est évidemment un honneur que vous faites à la Présidente de la fondation qui lui a été dédiée, mais c’est de plus un plaisir très vif, et
Monsieur le Maire, Messieurs les membres du conseil municipal, je vous en suis très sincèrement reconnaissante. Je ne saurai en effet oublier les « détestables » difficultés que vous avez rencontrées pour la réalisation de votre projet car j’ai admiré la fermeté avec laquelle vous avez  balayé les objections  qu’on lui opposait. Aussi, est-ce pour moi particulièrement agréable, réconfortant et encourageant de sentir dans quel état d’esprit et unanimité nous rendons aujourd’hui hommage à la mémoire de notre grand soldat.
Il mérite bien effectivement et pleinement le témoignage qu’à travers  lui vous adressez à tous ceux qui comme lui ont tout donné et n’ont rien demandé pour la défense de notre patrie. Cette France pour laquelle il n’a cessé de combattre avec le dévouement et la bravoure que tout le monde sait. Et si certains loin de comprendre la valeur d’exemple   de son patriotisme ont cru pouvoir  remettre en cause ses titres  à notre estime, ils ont aujourd’hui, grâce à vous et à la spontanéité de votre attachement à sa glorieuse image la preuve éclatante de notre reconnaissance à son égard.
Merci donc, Monsieur le Maire, Messieurs les conseillers pour la justesse de votre choix et la fierté de votre décision et longue présence et longue vie à ce jardin que vous avez voulu honorer de son nom.
Puissent les séniors qui  viendront s’y détendre paisiblement et les enfants qui y prendront librement leurs ébats se rappeler grâce à cette inscription à quel genre d’homme la France  doit d’avoir pu défendre ou reconquérir cette paix et cette liberté qui nous sont si chères.
Merci

Cérémonie 100 anniversaire à Fréjus

 
"Le 14 février dernier à l'occasion du centenaire de la naissance du général Bigeard se sont déroulées conjointement à Fréjus au Mémorial des guerres d'Indochine et à Toul sa ville natale des cérémonies destinées à lui rendre hommage.
Toutes deux ont draîné une assistance nombreuse à la fois joyeuse et recueillie, signe de l'admiration, du respect et de l'affection que continuent de lui porter ceux qui ont servi sous ses ordres ou qui, plus jeunes, se reconnaissent dans les valeurs qu'il défendit toute sa vie dans les différentes fonctions qu'il exerça.
Organisée à Toul par la section locale de l'Union nationale des parachutistes (UNP) avec le soutien de la Fondation général Bigeard, la cérémonie a débuté par une messe à la cathédrale en présence de sa fille Marie-France, de la présidente et du délégué général de la Fondation général Bigeard, d'élus locaux, de nombreux porte-drapeaux et d'une multitude d'anciens parachutistes venus de toutes les régions.Le père Noël qui concélébrait l'office rappela en préalable dans un hommage à la fois sobre et émouvant sa première rencontre avec le général dont il devint rapidement l'ami et qu'il accompagna durant ses derniers instants.
A la fin de la messe, un grand nombre de participants fit le déplacement jusqu'à la maison natale du général sur la façade de laquelle sa fille et le général Peter, représentant du général Cambournac président de l'UNP dévoilèrent une plaque en son honneur.Marie-France Bigeard prononça ensuite une brève allocution soulignant notamment que "la vraie famille de son père était ses paras", le général Peter lut enfin l'allocution que le général Cambournac prononçait au même moment à Fréjus.En guise de conclusion l'auditoire entonna alors le chant de tradition "Debout les paras" avant d'aller partager un déjeuner en commun."

Cérémonie 100 anniversaire à Toul



 
"Le 14 février dernier à l'occasion du centenaire de la naissance du général Bigeard se sont déroulées conjointement à Fréjus au Mémorial des guerres d'Indochine et à Toul sa ville natale des cérémonies destinées à lui rendre hommage.
Toutes deux ont draîné une assistance nombreuse à la fois joyeuse et recueillie, signe de l'admiration, du respect et de l'affection que continuent de lui porter ceux qui ont servi sous ses ordres ou qui, plus jeunes, se reconnaissent dans les valeurs qu'il défendit toute sa vie dans les différentes fonctions qu'il exerça.
Organisée à Toul par la section locale de l'Union nationale des parachutistes (UNP) avec le soutien de la Fondation général Bigeard, la cérémonie a débuté par une messe à la cathédrale en présence de sa fille Marie-France, de la présidente et du délégué général de la Fondation général Bigeard, d'élus locaux, de nombreux porte-drapeaux et d'une multitude d'anciens parachutistes venus de toutes les régions.Le père Noël qui concélébrait l'office rappela en préalable dans un hommage à la fois sobre et émouvant sa première rencontre avec le général dont il devint rapidement l'ami et qu'il accompagna durant ses derniers instants.
A la fin de la messe, un grand nombre de participants fit le déplacement jusqu'à la maison natale du général sur la façade de laquelle sa fille et le général Peter, représentant du général Cambournac président de l'UNP dévoilèrent une plaque en son honneur.Marie-France Bigeard prononça ensuite une brève allocution soulignant notamment que "la vraie famille de son père était ses paras", le général Peter lut enfin l'allocution que le général Cambournac prononçait au même moment à Fréjus.En guise de conclusion l'auditoire entonna alors le chant de tradition "Debout les paras" avant d'aller partager un déjeuner en commun." G.L.